A nos Fantômes

Menteuses [Be]

A nos Fantômes

Fable aérienne

En tournée

Spectacle en salle – Tout public à partir de 6 ans

À Nos Fantômes est un hommage, une célébration, à ce qui nous hante.

Gloria n’a pas été chanteuse suédoise ou championne de patinage artistique mais elle en a rêvé. Suspendue dans le vide, un peu engoncée dans son costume trop chic, elle attend que ça lui tombe dessus…Paf !

Tombée du ciel dans un cri glacial, une jeune femme gît sur le sol. La ressemblance est troublante. Serait-ce… elle ?

Les deux interprètes se lancent dans une quête, celle d’un ailleurs intime. Au fil des tableaux délicats, Sarah Devaux et Célia Casagrande-Pouchet jouent avec notre regard. En duo, les acrobates se confondent dans un jeu de jambes aérien. En solo, leur personnage de Gloria disparaît parfois dans un brouillard mystérieux. Mais elle réapparait à chaque fois, comme si la réalité la rattrapait. Ici, ce qui se voit vaut ce qui se passe dans l’obscurité, s’y cachent ces moments fantômes d’un absolu intériorisé. A nos Fantômes se ressent plus qu’il ne se raconte. Les Menteuses créent un univers non-palpable parfois troublant dans lequel le spectateur pourra projeter ses propres aspirations d’ascension.

www.ciementeuses.org

Distribution : auteures interprètes : Célia Casagrande-Pouchet & Sarah Devaux – Mise en scène : Tom Boccara – Complice artistique : Mélissa Von Vépy – Création sonore : Noé Voisard – Création lumières et régie : Thibault Condy – Costumes : Julie Antipine – Décor : Delphine Coers & Théodore Brisset ● Production : Marion Lesort – La chouette diffusion ● Une production de Menteuses Cie. ● Coproduction & Compagnonnage : Espace Catastrophe – Centre International de Création des Arts du Cirque [BE] ● Coproductions : CAS / Centre des Arts Scéniques [BE], MA-Scène Nationale du Pays de Montbéliard [FR], SACD/ processus cirque [FR], Centre Culturel du Brabant-Wallon [BE], Maison de la Culture de Tournai [BE], Bureau International Jeunesse [BE] ● Résidences de Création : MA – Scène nationale du pays de Montbéliard [FR], Espace Catastrophe [BE], Centre culturel du Brabant-Wallon [BE], Latitude 50 – Pôle des arts du cirque et de la rue de la Fédération Wallonie-Bruxelles [BE], Théâtre de Baia Mare [RO], CAPI Théâtre du Vellein [FR], La Batoude-Centre des arts du cirque et de la rue [FR], La Grainerie – Balma [FR], Destelheide -Dworp [BE], Château de Monthelon [FR] ● Soutiens : Fédération Wallonie-Bruxelles – Service Général de la Création artistique -Service du Cirque, des Arts forains et des Arts de la Rue, Théâtre National / Festival XS, SACD Belgique.

Contact : Cécile Imbernon

Fiche technique

Durée : 50 minutes
Espace au sol : 9 X 10m
Hauteur minimum : 7m
Montage: 3 services
Démontage : 1 service
Jauge : 200-400

La compagnie

Menteuses [Be]

Sarah Devaux et Célia Casagrande-Pouchet se rencontrent à l’ESAC (Ecole Supérieure des Arts du Cirque de Bruxelles) en 2011. Immédiatement une complicité artistique naît, à la fois sur le plateau mais aussi dans leur réflexion et perception du cirque tel qu’elles veulent le défendre aujourd’hui.
L’été 2012, elles participent à une Masterclass intitulée « Cirque et Cinéma ». Cette expérience confirme un désir de collaboration.
En septembre 2014, dès la fin de leur formation, elles commencent l’écriture du projet À Nos Fantômes, où le langage cinématographique reste au coeur de leur préoccupation. Elles en font une réelle démarche artistique et s’entourent du jeune réalisateur Tom Boccara.À elles deux, elles créent la compagnie Menteuses pour accueillir ce premier projet, en 2015.
Menteuses est une compagnie belge qui s’implante entièrement dans le paysage bruxellois, mais étend aussi ses collaborations avec divers partenaires en France. Elle défend une création sensible et théâtrale. Sans cesse en recherche de nouveaux outils, elle se plaît à écarter les barrières, voir à les effacer, entre les différentes disciplines du spectacle vivant.
La corde, principal agrès de cirque des deux artistes_qu’elle soit verticale ou ballante_ constitue un de leur langage scénique essentiel. Mais plus profondément, il s’agit d’un langage vertical et suspendu.

Célia Casagrande-Pouchet : née en 1989, Célia fait ses premiers pas sur scène grâce à la danse et la musique lorsqu’elle est toute petite. Elle commence le théâtre et le clown dans son adolescence avec le Manicomi théâtre, à Lyon. Mais entre l’escalade, le piano, la danse, le clown, le handball, le théâtre, la guitare…difficile de choisir ! C’est alors qu’elle rencontre la compagnie Virevolt et découvre le cirque. De la survient le grand chelem des écoles : tout d’abord elle intègre l’Ecole de Cirque de Lyon puis commence la corde volante à l’ENACR (Ecole Nationale des Art du Cirque de Rosny-sous-Bois) en 2008 et sort diplômée de l’ESAC (Ecole Supérieure de Art du Cirque) en 2012. Son identité est marquée par sa pluridisciplinarité gagnée toute jeune. Son défi est de réussir à prendre inspiration dans toutes ses passions pour s’en servir sur scène. Pour cela elle commence un travail avec la corde en U (corde passant sur un point dans une poulie et permettant de changer de niveau et d’avoir un rapport au sol différent). Après avoir été à l’initiative de la Compagnie Treizième été, elle co-écrit et joue dans le spectacle de rue CirconRuedas. Pour cette création en duo, elle désire partir sur une toute autre sorte d’écriture, intimiste et détaillée.

Sarah Devaux : Sarah est diplômée de l’ESAC (Bruxelles) depuis juin 2014. Là-bas elle se spécialise
en corde lisse et y inscrit des rencontres qui marqueront la suite de son parcours.
Notamment la collaboration avec Valérie Dubourg, pour son spectacle Péripéties, mais aussi avec Célia Casagrande-Pouchet, avec qui elle fonde la Cie Menteuses en 2015, et créent leur premier spectacle À Nos Fantômes, entourées de Mélissa Von Vépy et Tom Boccara (Réalisateur). Elle joue actuellement dans divers projets, Préparatifs, de Pascal crochet, Les gunn’s habitent au 43, de Sébastien Barberon,  ainsi que dans Open Cage, une pièce de cirque de la Cie Hors Surface (Damien Droin). Au sein de ces divers créations, Sarah se ré-approprie sa technique de cirque pour explorer cet espace aérien qui contient à la fois la suspension, l’envol, mais aussi la chute ou encore le vide. Elle  tente de pousser ses recherches dans un langage métaphorique et un univers théâtral physique et singulier, où le cirque devient un moyen puissant pour raconter autrement

Prochaines dates

Il n’y a pas d’évènement à venir.

Tous les spectacles