On sort de ce spectacle avec des ailes et le sourire au coeur. Ils n’hésitent pas à être de mauvais élèves, ils ont la connerie pour eux et la pièce s’avère réjouissante et drolatique, malgré le drone sécuritaire qui engendre la destruction, ça déconstruit pour se reconstruire. C’est la base de l’art mais ça fonctionne. Ce club des six n’hésite pas à reprendre les fondements du cirque, sans chercher l’innovation à tout prix, sans chercher la performance coûte que coûte. Ca a l’air simple, si simple. Ce qui importe, c’est ce que ça raconte, de l’humain, de sa capacité toujours renouvelée à détruire, à mettre en pièce. Et voilà que, sur un tas de décombres, naît une oeuvre d’art. C’est beau comme un champ de ruine.
Par Bruno Paternot - www.Lagrandeparade.fr Décembre 2015

 

Le jeu des interprètes est subtil et l’univers scénographique est sobre tout en étant aussi foisonnant. Avec un humour à la Buster Keaton, ils célèbrent le plaisir d’être ensemble, malgré les difficultés du monde. Spectacle qui donne le sourire aux lèvres !
Le Parisien, Orléan Décembre 2013

 

Un séduisant travail chorégraphique où les corps, savamment éclairés, prennent le temps d’installer la poésie… jusqu’au surréalisme final jubilatoire. Un collectif prometteur !
DELPHINE MICHELANGELI - Zibeline - Novembre 2013

 

Un spectacle explosif aux jeux de lumière subtils, qui mêle jonglerie, acrobatie au sol, portés et monocycle. La Compagnie Lapsus livre une performance qui n’est pas sans rappeler des pièces comme Oh les beaux jours ou En attendant Godot.
Théodore Mareschal – Pulsomatic Avril 2013

 

On y voit décidément de beaux semis, dans ces Premiers tours de piste organisés par la Grainerie. Si le spectacle Six pieds sur terre en est à ses débuts, en revanche certains des circassiens qui y sévissent ont déjà foulé la piste (plutôt celle de Lyon d'ailleurs), d'où peut-être cette solidité surprenante pour un soir de première – le rythme, l'esthétique et l'esprit de la chose étaient bien là, les six paires de guiboles d'emblée en place pour cette frénésie encasquée qui rappelle aussi bien la Guerre des boutons que les enfants perdus de Jean-Pierre Jeunet.
Le clou dans la planche . 27 11 2011

 

Prix Mirabilia 2012

catégorie Jeune compagnie. Fossano, Italie

 

La Chouette Newsletter

 ◄◄ 
 ◄ 
 ►► 
 ► 
juin 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
› Baktana
Hambourg
Date :  Ven 01 Jui 2018
17
18
19
20
› Shake Shake Shake
Noyelles-Godault
Date :  Mer 20 Jui 2018
21
22
23
› Shake Shake Shake
Rouvroy
Date :  Sam 23 Jui 2018
24
› Shake Shake Shake
Drocourt
Date :  Dim 24 Jui 2018
25
26
27
28
29
30
› Les Insubmersibles
Bonneville
Date :  Sam 30 Jui 2018